L'article d'André Picard dans le numéro du 11 août du Globe and Mail, « Il est grand temps d'adopter une loi sur les Canadiens handicapés », met en lumière un enjeu crucial que les dirigeants politiques doivent aborder lors des prochaines élections fédérales.

La création d'un « filet de sécurité sociale favorable… pour assurer l'inclusion et la pleine citoyenneté » implique nécessairement de fournir aux personnes handicapées un accès égal aux informations dont elles ont besoin pour participer à la société. Pourtant, seulement sept pour cent des documents imprimés publiés sont disponibles dans des formats accessibles comme le braille, l'audio et les gros caractères. Cela signifie que trois millions de Canadiens incapables de lire les imprimés, y compris des personnes ayant une perte de vision et divers troubles d'apprentissage et physiques, ne sont pas capables de lire la majorité de la littérature publiée dans ce pays.

Beaucoup de gens sont surpris d'apprendre qu'INCA, un organisme de bienfaisance enregistré, est le principal producteur de littérature accessible au Canada. Bien que nous ayons reçu des subventions fédérales à court terme couvrant partiellement les coûts de production, nous ne recevons pas de financement gouvernemental complet et permanent pour produire ces matériaux vitaux.

Nous croyons qu'on ne devrait pas s'attendre à ce que les Canadiens se fient de quelque manière que ce soit au financement caritatif pour garantir leur droit humain fondamental à l'alphabétisation. INCA demande donc à tous les partis gouvernementaux de s'engager pleinement à faire respecter les normes de littérature accessible lors des prochaines élections en fournissant un financement durable pour la production de matériel accessible, et de ne pas permettre à ce service vital de continuer à dépendre de la capacité fluctuante d'un organisme de bienfaisance à collecter des fonds. .

Comme le note Picard, "le coût économique et social le plus important provient de l'exclusion des personnes de la participation à la société dans toute la mesure de leurs capacités". La suppression de cet obstacle à l'information ouvrira de nouveaux mondes d'opportunités aux citoyens handicapés – et il est grand temps que nous agissions.

Sincèrement,

Diane Bergeron
Directrice exécutive, Relations stratégiques et engagement
INCA

Article à découvrir ici